Revenir en haut
Aller en bas

badguys
hard sun
Voir le profil de l'utilisateur
badguys hard sun
avatar
messages : 218 points : 864 Avatar & crédits : Will Higginson (HOODWINK).
Age : vingt-huit ans.



≈ ≈ ≈
{for you}
crédit/ tumblr ✰ w/capri
Capri t’avait donc demandé de venir la rejoindre à la grande roue, l’évènement de l’heure qui se produisait à Seattle depuis plusieurs jours déjà et même si ce n’était pas vraiment ce genre d’endroit qui te plaisait, tu ne pouvais pas laisser une aussi jolie fille comme elle, seule alors qu’un tas de mecs pourraient lui tourner autour. Marchant d’un pas décidé à travers les personnes qui s’entassaient sur le chemin principal, tu fourres tes mains dans les poches de son jeans, suivis de deux hommes de main. Depuis cette nouvelle altercation avec certaines personnes du milieu, tu ne pouvais pas te permettre de marcher seul dans une foule aussi bondée, on ne sait pas sur qui on peut tomber. Depuis votre dernière rencontre, tu n’avais pas réussi à te l’enlever de la tête, de revoir ce corps divinement sexy imprégné dans ta mémoire. Pourtant, ça t’arrivait rarement puisque tous tes coups d’un soir s’effaçaient rapidement mais là, ce n’était pas le cas et tu détestais ça. Alors que tu arrives à l’endroit désiré, tu tournes la tête vers l’un de tes hommes de main, lui demandant de monter la garde puisque tu n’avais pas trop envie d’être déranger, surtout en connaissant cette chère Capri. Posant ta main contre la poignée de la porte, il n’en fallut que peu de temps pour toi d’ouvrir cette dernière et entrer à l’intérieur. « Capri, t’es là ? » Quelle question, à moins qu’elle t’ai posé un lapin sauf que si elle avait agis de cette façon, tu serais partis en une fraction de seconde, après avoir effacer son numéro de téléphone. Tu détestais lorsqu’on s’amusait à t’emmerder de la sorte, c’est sans doute une partie de ton caractère impulsif que tu détestais mais qu’importe.


pacify her
texte
badguys
présidente reverse
Voir le profil de l'utilisateur
badguys présidente reverse
avatar
messages : 148 points : 813 Avatar & crédits : Blanca Padilla et faust.
Age : vingt huit ans, la trentaine approche mais j'suis toujours pas dans le moule.



≈ ≈ ≈
{for you}
crédit/ tumblr ✰ w/nate
Je venais de croiser May et autant dire que ça n'avait pas été la meilleure rencontre qui soit. Ma plus vieille amie et moi avons pris des chemins différents et depuis qu'elle avait appris ma nomination de présidente de l'association, elle m'en voulait. J'était montée en pression, j'avais préféré aller voir ailleurs plutôt que de me prendre la tête. J'avais été faire un tour du côté des manèges et un seul visage me venait en tête, une seule personne qui pourrait me changer les idées. Nate. Il est plutôt rare que je m'attache où que je ne pense pas à un autre qu'à Kieran. Mais avec lui c'était différent. La soirée que nous avions passé ensemble m'avait donné envie de le revoir. Alors j'ai sorti mon téléphone, lui ai envoyé un message pour qu'il me rejoigne dans cette petite cabane qui me paraissait totalement déserte. Il accepte après quelques échanges, un sourire se dessine sur mes lèvres. J'entre à l'intérieur après avoir regardé si personne ne me regarde faire. Je referme derrière moi et pose mes fesses sur une étagère en bois, attendant qu'il arrive. Plusieurs minutes plus tard, la poignée de la porte s'actionne, je relève les yeux et reconnais la carrure de Nate. J'ai failli t'attendre. que je lui réponds en m'avançant vers lui. Je suis vraiment contente de le voir et ça me fait un peu bizarre. Mais je ne réfléchis pas, j'avance encore jusqu'à être assez proche de lui. Me mains se glissent jusque dans ses cheveux et pose ma bouche sur la sienne sans attendre.
badguys
hard sun
Voir le profil de l'utilisateur
badguys hard sun
avatar
messages : 218 points : 864 Avatar & crédits : Will Higginson (HOODWINK).
Age : vingt-huit ans.



≈ ≈ ≈
{for you}
crédit/ tumblr ✰ w/capri
En temps normal, tu ne recontactais jamais une femme sauf que ta relation avec Capri devenait intense, presque immorale pour ta conscience. La gente féminine s’accrochait à toi, elle ne voulait qu’une seule chose : une relation sérieuse sauf que t’étais loin d’être le mec idéal, celui qui voudrait un jour se marier et avoir des enfants pour la peine. Ton monde était différent de celui de la brunette, vivre dans l’enfer de la drogue n’est pas donné à tout le monde mais voilà, t’as plongé et tu ne pouvais pas remonter à la surface. Marchant d’un pas décidé jusqu’à l’endroit de rendez-vous, tu ordonnes à tes hommes de main de se faire discret et veiller à ce que personne ne vienne vous interrompre tous les deux. Il serait fort dommage qu’un adolescent boutonneux vienne à entrer à l’intérieur, scrutant vos éventuels ébats. Replaçant ta chemise, tu balaies la pièce du regard, cherchant cette silhouette élancée jusqu’à ce qu’elle n’apparaisse dans ton champ de vision, venant à peine à te faire décrocher un petit sourire. « Tu sais bien que j’aime me faire désirer. » Être à l’heure, n’était pas vraiment ton fort puisqu’en temps normal, c’était toi qui devait attendre après les autres, toutes ces personnes qui devaient une énorme dette à ton égard et c’est bien pour cela que dans tout Seattle, t’étais cet homme dont on craignait. Ton regard se dépose sur elle, la détaillant du regard et même, cette limite perverse qui se découvrait plus que Capri s’approche de toi. Tu restes de marbres, sans bouger le moindre petit doigt face à cette somptueuse vue jusqu’à ce qu’elle vienne à t’embrasser. Pourquoi agissait-elle comme ça ? Tu te surpris de prolonger ce baiser, glissant l’une de tes mains contre sa joue que tu caresses au passage. Cette demoiselle te rend dingue, plus que toutes les autres, toi qui se fichait de ce que l’on pouvait penser de toi. Tu romps soudainement cette étreinte, penchant quelque peu ta tête afin de plonger tes prunelles dans les siennes. « On risque de ne pas nous interrompre. » Cette alchimie, juste simple entre vous deux, c’était sans doute ça qui te rendait bizarre. Sans lui demander son avis, tes mains se plaquent contre ses hanches, la soulevant par la même occasion, la déposant contre la table non loin de vous deux.


pacify her
texte
badguys
présidente reverse
Voir le profil de l'utilisateur
badguys présidente reverse
avatar
messages : 148 points : 813 Avatar & crédits : Blanca Padilla et faust.
Age : vingt huit ans, la trentaine approche mais j'suis toujours pas dans le moule.



≈ ≈ ≈
{for you}
crédit/ tumblr ✰ w/nate
J'avais besoin de le voir, de le sentir entre mes mains. La plupart du temps son visage hantaient mes rêves et mes journées sans que je ne puisse le refouler. J'avais abaissé ma garde face à ce mec qui ne cessait de m'entêter même si devant lui je restais toujours entourée de ma carapace. ne rien lui montrer, ne rien lui laisser paraitre sinon tu es foutue ma grande. Ces paroles me suivaient partout, je ne voulais pas finir dans un amour à sens unique. Mais qui te parle d'amour Capri ? Voilà comme à mon habitude quand il s'agit de lui tout s'emmêle et ne se démêle pas facilement. Je n'arrivais pas vraiment à savoir pourquoi je ressentais ce besoin d'en recevoir plus de sa part, j'avais ce pressentiment qu'il me fallait plus, bien plus qu'une simple coucherie après avoir dévasté une réception mondaine. Alors voilà comment mon impulsivité m'avait conduite dans cette cabane, contre ses lèvres qui avaient un gout exquis. Il approfondit ce baiser improvisé, volé en quelque sorte. J'en profite, il en profite, on y trouve tous les deux notre compte. Cette manière qu'il a de m'observer, de scruter la moindre parcelle de mon corps me donne des ailes. Il s'écarte un peu, plonge ses yeux dans les miens et intérieurement c'est un putain de feu d'artifice. Y a pas intérêt. Non, que personne ne passe cette porte, que personne n'ose nous couper dans notre élan, je pourrai mordre. Sérieusement. Je me sens soulevée du sol, dans ses bras pour être déposer sur la table. Mes jambes sont enroulées autour de sa taille et mon regard, comme le sien, est brûlant de désir à son égard. On se scrute rapidement et puis nos bouches s'entremêlent de plus belle. Mes mains viennent s'accrocher à sa chemise et tirent tellement fort sur le premier bouton qu'il cède. Je laisse échapper un gémissement avant de faire céder les dernières attaches de son haut. Je décolle mes lèvres des siennes pour répandre des baisers le long de sa mâchoire et venir lui murmurer Oups, tu risques de repartir torse nu.. Je mords ma lèvres inférieure avant de venir croquer doucement le lobe de son oreille..



In my head, i see you all over me
Contenu sponsorisé


 
w/capri. for you
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Capri, c'est fini...
» À ces membres qui ont marqué ABB...

Sauter vers: