Revenir en haut
Aller en bas

les élites
hard sun
Voir le profil de l'utilisateur
les élites  hard sun
avatar
messages : 40 points : 520 Avatar & crédits : chris wood. (crushed stars.)
Age : Dans ta tête, vingt et un pour toujours. Seulement en vérité, c'est plus que ça. Vingt-neuf, mais tu préfères mentir et dire que t'as huit ans d'expérience à avoir vingt et un ans.



got a feeling in my heart that i can't explain
feat. sveltana

Toujours la même dans ta tête, et t’as aucune idée de pourquoi, mais t’es là. T’es là, t’es assis, tu l’attends. Depuis quand tu permets aux filles de te faire faire attendre ? Tu regardes simplement la supérette sans vraiment te rendre compte de quelle putain de connerie tu t’apprêtes à faire. Défis. C’est la seule chose qu’il faut pas te lancer. Parce que peu importe ce que tu dois faire, t’arrivera toujours à prouver que t’en es capable. C’est peut-être le fait que ton père t’ai toujours comparé à ton frère, que tu te sois toujours comparé aux autres à cause de ça, qu’on continue à te dire que, face à Kit, bah tu fais pas le poids, tu feras jamais le poids. Alors t’essayes de prouver des choses, de prouver qu’on doit pas te sous-estimer, que t’es bien plus que ce qu’on pourrait penser.
Ou alors, c’est juste elle.
Elle, qui était justement qu’un défi à la base. Tes potes, elle les a tous envoyé chier, un par un, et toi t’étais là à te foutre de leur gueule et à leur dire qu’ils savaient pas s’y prendre. Et puis ça t’a été balancé à la gueule. Vas-y, toi, prouve que t’es meilleur qu’eux. Au final, toi, t’as réussi, t’as prouvé ce que tu voulais prouver. Et puis finalement, cette fille, tu t’es rendu compte qu’elle était totalement de ton genre. Pas ce genre de casse-couille pathétique qui renvoie les autres chier juste pour se donner de l’importance. Non, plus que ça. Tu sais pas trop ce qu’il s’est passé, mais même après t’as eu envie de la voir encore une fois, et ça t’a pas plu. T’aimes pas avoir des envies de revoir des gens, en particulier des filles, parce que c’est arrivé qu’une fois, ça arrive encore, qu’avec une seule personne : Avery. Et tu t’es putain de promis que ça arriverait plus.
Alors ça te fait chier.
Mais t’es quand même assis ici, à patienter, et pour la première fois tu te dis pas que tu vas buter l’autre pour l’attente qu’elle te fait subir. Non, là, la seule chose que tu te demandes, c’est si elle va daigner se montrer. Ou si elle t’a lâché avant même que tu commences tes conneries. En fait t’as même pas envie d’imaginer la deuxième possibilité, parce que t’aimes pas ça. Pourquoi elle ferait ça, hein ? T’es pas sûr d’avoir envie d’y penser. En fait, t’es pas sûr d’avoir envie d’essayer de comprendre pourquoi tu veux pas y penser. Peut-être que même les connards dans ton genre ils peuvent s’attacher trop facilement. Ou alors c’est quoi ? Tu l’as vu et ton cœur de Roméo l’a désignée comme ta Juliette ? Maintenant t’as juste à espérer qu’elle se soit pas faussement empoisonnée, parce que t’as pas de quoi suivre la pièce sous la main.
De toute façon ça te ferait chier de crever pour ça.
Au final t’as tourné la tête quand t’as entendu des pas se rapprocher, et t’as levé les yeux au ciel de façon relativement irrespectueuse et complètement arrogante. « Eh beh, j’ai cru que tu ramènerais jamais ton cul. » T’as fini par dire. T’es pas très poli, mais franchement t’en as rien à foutre. « Ça va, tu t’es pas dégonflée ? C’est cool. » Un clin d’œil et un sourire, et puis tu te lèves finalement du rebord où t’étais assis. « Alors, tu me rappelles c’est quoi ton défi déjà ? Et c’est quoi la récompense si j’y arrive, sinon y’a pas d’intérêt. » Tu hausses les épaules. Ouais tu parles déjà beaucoup. Normalement tu parles beaucoup, mais pas comme ça. Ça, c’est que quand t’es un minimum stressé. Pourquoi tu serais stressé, là, de toute façon ? C’est putain de pas normal.
artiste
hard sun
Voir le profil de l'utilisateur
artiste hard sun
avatar
messages : 35 points : 463 Avatar & crédits : Alexis Ren & Cosmic light
Age : 25 ans.


Tu prends ton temps comme à chaque fois, tu n’as pas envie de te presser, tu es déjà en retard, ça sert absolument à rien de courir partout. Tu te lèves seulement, oui tu as oublié de mettre un réveil et la soirée de la veille avait été plutôt dure pour toi. Tu avais fini totalement défoncée et bourrée et tu ne savais même pas comment tu avais terminé ici, chez toi. Il n’y avait personne dans ton appartement, tu avais même pris le temps de regarder dans chaque pièce, et tu étais belle et bien seule, étrange… Tu prenais le temps de mettre de la musique dans ton appartement et de te faire couler un café. La musique t’entraina, et tu commençais à danser avec le bol dans la main. Après tout, tu avais toute ta vie, pas besoin de te presser, il n’était pas à quelques minutes près non? Une fois le café engloutit, direction la douche pour te réveiller et te donner la force de te bouger un peu plus. Maquillage, les cheveux attachés en un énorme chignon planté sur ta tête. Tu n’avais pas réfléchi pendant très longtemps pour savoir comme tu allais t’habiller. Vu le défi que tu lui avais donné, plutôt passer discret. Tu avais donc enfilé un jean plutôt bien moulant, mais dans lequel tu étais plutôt bien à l’aise. Un t-shirt ample blanc et par-dessus ta veste en cuir, histoire de donner une petite touche rock’n roll. Des simples Adidas comme chaussure, tu étais prête pour faire encore une connerie. Après tout, tu ne comptais plus le nombre de conneries que tu avais pu faire en quelques années, tu tenais certainement le panel de la connerie. En plus de ça, tu ne pouvais pas te contenter de te foutre dans la merde, tu invitais tes amis à te rejoindre, ce que tu étais en train de faire avec cet homme. D’ailleurs, un homme que tu ne connaissais pas plus que ça. C’était le seul que tu n’avais pas refoulé quand il était venu te draguer ouvertement. Ses amis avaient déjà tous tenté, c’était certainement le dernier, et il avait réussi son défi. Oui, tu avais décidé de te laisser faire, de te laisser emporter par cet homme. En même temps, il n’était pas moche, ni repoussant, au contraire. Il y avait ce quelque chose en lui qui t’attirait. Mais rien de plus, tu ne voulais absolument rien de plus. Mais… Il y avait eu du sexe pendant une nuit, et pour toi ça s’arrêtait à ça. Une fois, et au revoir comme tu le faisais si bien avec les autres. Tu revoyais rarement le mec, tu préférais juste les coups d’un soir, ne pas t’attacher, ni même en amitié. Finalement, il était revenu et tu ne l’avais pas repoussé, et tu avais même décidé de lui lancer un défi dû à une connerie lors d’une partie de jambe en l’air. Ce qui donc te ramenait à le revoir encore une fois… Tu appréciais sa compagnie, et tu pensais régulièrement à lui, tu ne contrôlais absolument rien.
Tu avais pris le chemin en direction du lieu que tu lui avais donné. Tu marchais tranquillement dans la rue, la musique à fond dans les oreilles, les mains plongées dans les poches de ton jean. Il ne faisait pas chaud, mais ni froid, tu marchais à ta vitesse, pas la peine de se précipiter, et du coin de l’oeil, tu le voyais, assis sur le banc. Ta montre indiqua que tu avais précisément dix minutes de retard, bien moins que ce que tu n’avais pensé. Un soulagement, même si tu savais d’avance que tu allais t’en prendre pleine la gueule. Tu arrêtas la musique pour te pointer face à lui, un grand sourire sur tes lèvres, histoire de l’amadouer. Au vu de sa gueule et de son ton, ça n’avait pas marché et tu laissas échapper un petit rire. « Franchement ? J'serais bien resté dans mon lit. » tu tiras la langue, tu répondais toujours, tu voulais toujours avoir le dernier mot, c’était dingue d’avoir un caractère aussi merdique. Jamais tu te dégonflais, tu étais la première à le faire, tu n’avais pas peur de terminer en garde à vue ou autres. Tu ne pris même pas le temps de lui répondre, levant les yeux au ciel comme simple réponse. « Et bien, tu entres en effraction, tu prends bien ce que tu veux, au passage ramène moi un paquet de capote, j’en ai plus. » toujours plus dans l’insolence, la provocation. Tout ceci agrémenté d’un petit sourire, tu penchas doucement la tête, faisant mine de réfléchir. Au final, tu te rapprochas de lui, et sans attendre une seconde, tu déposas tes lèvres contre les siennes, passant ta main dans son cou et collant ton corps contre lui, faisant une légère pression au niveau de son bas ventre. « La récompense te suffit ou je devrais faire preuve de plus d’imagination? » tu n’avais aucune gêne, tu avais toujours été comme ça avec lui et depuis le début.
les élites
hard sun
Voir le profil de l'utilisateur
les élites  hard sun
avatar
messages : 40 points : 520 Avatar & crédits : chris wood. (crushed stars.)
Age : Dans ta tête, vingt et un pour toujours. Seulement en vérité, c'est plus que ça. Vingt-neuf, mais tu préfères mentir et dire que t'as huit ans d'expérience à avoir vingt et un ans.



got a feeling in my heart that i can't explain
feat. sveltana


Elle serait bien restée au lit, qu’elle te dit quand elle se ramène enfin. Tu lèves les yeux, mais pas parce qu’elle t’agaces – bon au fond si, un petit peu – mais surtout par amusement. C’est que y’a pas grand monde qui te tienne tête comme ça à te répondre avec un caractère aussi pourri que le tien. Alors toi, ouais, tu l’aimes bien. Et puis elle est jolie, la bulgare, c’est sûr qu’au final ça aide pas mal pour que tu puisse l’apprécier. Même si au fond elle mériterait bien une baffe, là, de suite, t’es pas du genre à taper les filles. Dommage, d’ailleurs. « Pff, ça sert à rien d’rester au lit si je suis pas avec. » Arrogance, c’est presque ta signature, mais t’espère bien qu’elle s’y habituera la princesse. T’es pas le chevalier, toi t’es le connard de dragon et tu veux l’attention sur toi et toi seul, c’est comme ça, ça a toujours été comme ça de toute façon. Et puis t’aimes bien être un connard, donc pourquoi tu changerais de n’importe quelle façon que ce soit ? Ça ferait pas d’sens.
Entrer, prendre ce que tu veux, te barrer, et ramener des capotes à la blondasse. Ça semble pas si difficile, en vrai t’as même l’impression qu’elle te prend pour un con, là. C’est que ça ? C’est trop simple, c’est débile. « Ah ouais ? » Tu demandes avec un rire, plus arrogant qu’avant, et plus arrogant tu meurs. « Tu t’fous de ma gueule, t’as cru que j’étais une vierge au pays des Bisounours dans le camp du p’tit jésus en fait ? T’as pas plus simple aussi ? » Tu secoues la tête, c’est simple, beaucoup trop faisable, c’en est totalement risible et t’as bien envie de montrer à la blondasse qu’elle peut te coller pire que ça à faire, mais bon si ça la fait tant bader que ça de te voir voler des capotes, eh bah pourquoi pas. Après tout, c’est toi qui va tirer ton coup après, donc t’as pas trop de soucis avec cette histoire. En vrai, t’as plus à gagner qu’à perdre.
Elle s’approche et ça te fait sourire. La seconde d’après tu sens ses lèvres contre les tiennes. Douces, au parfum enivrant, t’as presque envie de faire ça tout les jours. C’est qu’elle t’obsède, la blonde, c’est que des fois quand tu la touches, t’as même l’envie de ne plus la lâcher. La garder pour toi, et puis c’est tout. C’est au point même où tu pourrais être jaloux si des pauvres connards en venaient à poser la main sur elle, parce que t’es comme ça. T’aimes pas qu’on soit jaloux avec toi, mais quand t’as quelqu’un dans la tête, tu veux qu’elle t’appartienne. C’est con. Tu t’es complètement laissé faire, au final. Comme si elle t’avait déjà dans ses filets, comme si t’étais qu’une pauvre petite mouche dans la toile d’une veuve noire, bien dans la merde.
« J’crois que j’aimerais bien voir ce que c’est quand tu fais preuve de plus d’imagination. » Tu dis avec un sourire presque vicieux. « Nan parce que.. » Tu commences, alors que t’approches ton visage de celui de la jeune femme, une de tes mains sous son menton alors que tu la regardes presque de haut, mais droit dans les yeux quand même. « C’est déjà plutôt explicite. C’est quoi faire preuve d’imagination ? Tu vas m’sucer la bite au milieu de la rue ? Vas-y, fais toi plais’. » Un clin d’œil, et tu recules d’un pas avec un rire. « Alors tu restes là dessus ? Juste des capotes ? Easy. »
Contenu sponsorisé


 
got a feeling in my heart that i can't explain (sveltana)
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Grimoire Heart n'a pas besoin d'un cookie à la myrthille ( PV Nookie Minasa )
» The way of the heart.
» 07. It's a new day, a new start, and I'm feeling good!
» Total eclipse of the heart ϟ Pete (terminé)
» Grimoire Heart

Sauter vers: