Revenir en haut
Aller en bas

artiste
given to fly
Voir le profil de l'utilisateur
artiste given to fly
avatar
messages : 26 points : 601 Avatar & crédits : lily @melaluly Age : 19 roses, 19 larmes, 19 années passées à mal vivre


la guerre
des caleçons

ce matin aurait pu être le splendide début d’un dimanche tranquille. vous savez, ce genre de matin où l’on se lève tout doucement, réveillé par les doux rayons du soleil et le magnifique chant des oiseaux après une bonne nuit de sommeille. ce genre de matin où on se détend, boit une délicieuse tasse de thé bien chaude avant de se relaxer dans un bon bain moussant pour ensuite passer le reste de la journée à bouquiner.

oui, c’était ce genre de dimanche matin paisible que naebh adorait adorer et qu’elle chérissait plus que beaucoup de choses dans ce monde. aujourd’hui, tout aurait pu être parfait. tout aurait dû être parfait. mais, l’univers -aidé par un vil triple idiot macho trisomique- avait décidé que non.

en effet, il a fallu qu’en entrant dans la salle de bain, naebh tombe sur ce qu’elle n’aurait pas dû voir, tombe sur ce qu’elle n’aurait pas dû trouver... des caleçons. des caleçons sales. des putains de caleçons sales qui trainaient au sol. pour une connerie pareille, l’auteur du crime fut facilement identifié:
kieran. kieran l’enfoiré. kieran le niqueur de bon dimanche.

”je vais le tuer. je vais le tuer. je vais le tuer.” étaient les paroles que naebh n’arrêtait pas de répéter, les poings serrés et l’air sévère en se dirigereant vers la chambre de son charmant colocataire. si à ce moment-là, une musique pouvait être jouée en fond, ce serait sans doutes la marche impériale de star wars, pour vous dire à quel point la petite naebh était énervée et prête à déverser les flammes infernales de son courroux sur le -presque- trentenaire.

”kieran ! kieran, debout !” hurla la demoiselle en tapotant sans zeste sur la porte de ce dernier

personne ne ruine les dimanches matins de naebh et continue à respirer comme ci de rien n’était. personne.
aujourd’hui, la guerre des caleçons avait éclaté.
 

 
 

 + tag@Kieran Wasser

 + notessors ton sabre laser et viens te battre kieran !


BY MITZI
les élites
hard sun
Voir le profil de l'utilisateur
les élites  hard sun
avatar
messages : 40 points : 530 Avatar & crédits : chris wood. (crushed stars.)
Age : Dans ta tête, vingt et un pour toujours. Seulement en vérité, c'est plus que ça. Vingt-neuf, mais tu préfères mentir et dire que t'as huit ans d'expérience à avoir vingt et un ans.





la guerre des caleçons


Plus trop de souvenirs de ce qu'il s'est passé la veille. De toute façon c’est pas comme si t’en avais quelque chose à foutre. La dernière chose dont tu te souviens, c’est ce cinq lumineux, rouge, brillant sur ton réveil, alors que tu t’étais lâché comme une véritable merde dans ton lit, avec l’odeur d’alcool qui s’échappait de ton propre corps qui te donnait envie de vomir. Putain, forcément il fallait que tu ne réfléchisse jamais. Pas une seule fois. Et forcément la plupart du temps tu te demandais pas à quoi y te servait, ce putain de cerveau dans ton crâne, est-ce que vraiment tu t’en ai déjà servi ? Au moins une fois ?

Tu t’es réveillé super brutalement à cause de coups, de cris, t’as presque eu l’impression que ça venait de l’intérieur de ta tête, comme un marteau piqueur qui s’amusait à faire beaucoup de bruit. Alors t’as mis ton coussin sur ta tête, tu savais très bien qui c’était. Naebh. Naebh la casse-couille. Qu’elle continue, et toi t’avais l’intention de lui mettre un coup de coussin en plein dans la tronche. « Oh, ta gueule ! » Tu finis par lui crier à travers la porte, mais ça te donne encore plus mal à la tête. Eh bah ouais, voilà, t’as la gueule de bois. Faudrait s’y habituer, ou alors arrêter de boire comme un trou.

Au final, t’as levé ton cul. Ou du moins tu t’es assis dans le lit, et t’as regardé ta tenue. C’était quoi cette tenue déjà ? Un jean, un haut rouge, putain t’es sûr que t’étais habillé comme ça pendant la journée entière la veille. Un soupir et puis t’as passé ta main dans tes cheveux pour essayer de te recoiffer – accentuation sur essayer bien sûr parce que là c’était pas trop ça. Et puis tu t’es levé, tu t’es presque cassé la gueule à cause des fringues sur le sol, et des chaussures aussi. Beaucoup de chaussures. Pourquoi t’as autant de chaussures ? Aucune idée. Mais après tout aucune de ces baskets sont pareils que les autres hein, on te comprend jamais.

Après t’être rattrapé à la chaise – et au passage fait tomber ton ordinateur portable avec un sublime boum et un magnifique « putain de merde » qui est sorti de ta bouche –, t’as attrapé un coussin et tu t’es approché de la porte, que t’as ouvert, et t’as regardé Naebh avec un sourire. « Salut toi. » tu dis, avant que ton sourire disparaisse en voyant son visage. « Ah j’suis dans la merde, pas vrai ? » C’est bien, t’as compris. « Fais gaffe, j’ai un coussin. » Tu menaces avant de mettre ton coussin devant toi, mieux vaut te protéger dans tout les cas.

panic!attack
artiste
given to fly
Voir le profil de l'utilisateur
artiste given to fly
avatar
messages : 26 points : 601 Avatar & crédits : lily @melaluly Age : 19 roses, 19 larmes, 19 années passées à mal vivre


la guerre
des caleçons

naebh soupira bruyamment en attendant que l’autre ronchon ait la décence de se lever. ensuite, elle se demanda encore pourquoi, lors de son premier passage à l’agence immobilière, elle avait dit les mots suivants : ”oh non, non, non, vivre avec deux garçons ne me dérange absolument pas”.
peut-être avait-elle le goût du mal, l’amour de la souffrance. oui, peut-être qu’une emo masochiste sommeillait en elle. c’était certain. ou alors peut-être l’était-elle dans une autre dimension ? pourquoi la vie ? pourquoi la mort ? tant de questions stupides dont tout le monde s’en fout, et si peu de temps passé à essayer de les résoudre...
c’est triste.

la princesse délicate qu’était kieran décida enfin d’ouvrir la porte. avec ses vieux vêtements de la veille et ses cheveux décoiffés, l’homme avait l’air aussi frais qu’un poisson pourri. heureusement qu’il avait un beau visage pour compenser.  

alors que le brun souriait, naebh plongea son regard perçant dans le sien, prenant l’air le plus sérieux du monde.

”bonjour, kieran.”

en voyant la tête de la demoiselle, le charmant colocataire masculin de naebh n’avait pas tardé à comprendre qu’il avait -encore une fois- fait quelque chose de mal. c’est bien, il utilisait son peu de neurones à bon escient.

”oh wow un coussin, me voilà totalement effrayée.” dit naebh en accentuant bien sur le dernier mot, histoire de bien rajouter une seconde couche d’ironie dans son ton déjà bien ironique

la future ingénieure essayait de paraître totalement sérieuse en gardant ses bras croisés, mais la mission fut un complet échec. en effet, kieran avait vraiment le don de donner envie à naebh de sourire même lorsqu’elle prétendait être dans une colère noire. fait chié.

”dois-je t’expliquer ton énième infraction où tu penses pouvoir t’en souvenir tout seul comme un grand ? et puis mon dieu, ouvre la fenêtre de ta chambre où tu risques sérieusement de mourir d’axphysie.”
 

 
 

 + tag@Kieran Wasser

 + notesdésolée du temps de réponse !


BY MITZI
Contenu sponsorisé


 
la guerre des caleçons (kieran)
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Argentine: ouverture d'un nouveau procès pour crimes de guerre lors de la dicta
» Chef de Guerre sur Cannon Io... euh... moto
» Prochaine etape de la "guerre au terrorisme", le Pakistan?
» Elections générales anticipées ou Guerre Civile
» La guerre au Proche-Orient. Sujet de piporiko

Sauter vers: